Toutes proportions gardées

juillet 10, 2017

Toutes proportions gardées

Déchiffrons, sinon les vertus cardinales, du moins les nombres ordinaux fétiches d’un sacré numéro presque neuf. Ministre plein popularisé par son car, Macron succède présidentiellement àThiers. C’est un autre tiers – prévisionnel – de parlementaires en moins, qu’il annonce au Congrès, ainsi qu’une potion de proportionnelle. Pour l’heure, sa majorité , dont Rugy , se taille la part du lion.Mais la priorité, pour le fondateur d’En Marche  adepte du « une- deux », n’est-elle pas de rester ce jeune premier entièrement  épris de sa moitié ?

La Flèche

 


Cravate en guerre

juillet 4, 2017

Cravate en guerre

Si un simple serrage de cravate gêne l’orateur, le double peut le rendre neuneu. C’est ce que croient les Mélanchoniens bravaches adeptes de la cravache. Les pères fouettards d’en  Marx-ils espèrent-ils que les députés d’en Marche  leur vendront la cravate avec laquelle ils leur joueront un tour pendable ? En attendant, chemise ouverte, les braillards débraillés rendront cou pour coup. Ayant dégagé la cravate,  les extrémistes  gardent hélas une caractéristique relevant  de la chirurgie éthique : le front buté de la brutalité.

La Flèche


Marine et Jean-Luc touchent le front

juin 29, 2017

Marine et Jean-Luc touchent le front

 

Dorénavant

Parlementaires,

Nos deux navrants

Mentors sectaires,

Menton devant,

Front en arrière,

Voix de stentor

Et sabre au clair,

Braillent à tort

Et à travers,

Tels des butors :

La sœur, le frère.

 

La Flèche


Mur à tomber

juin 21, 2017

Mur à tomber

Il y avait naguère  un mur entre la droite et la gauche , gardé par une oligarchie d’apparatchiks bêtes comme du béton armé . Il est tombé comme un fruit blet : Macron l’a transformé en poudre de Berlin-pinpin. Après l’avoir  mité, dynamité, atomisé, le résident de l’Elysée  – qui  empilait  pourtant volontiers les briques chez Rothschild – l’a pulvérisé. Il se murmure que l’Enchanteur aurait alors déclaré «  Ich bin ein Merliner » puis entonné «  Marchons, Macron, et que nul mur n’engorge mon sillon »  avant de conclure « Mort au mur de Berlin, vive l’Europe de la Haye ! »

La Flèche


Du fiel au miel

juin 12, 2017

Du fiel au miel

 Quand le P.S ne sait plus où il habite, Montebourg emménage chez Habitat et lors- que le parti est à la rue, il se met à la ruche. L’abeille affaire ! Comment se reconvertiront les autres candidats malheureux qui n’ont rien à cirer du miel d’Arnaud ? La chef du Front national tricotera de tricolores marinières. Fillon, pas plus appâté par les rillettes que par les risettes, fabriquera des sablés.Pour minimiser sa déroute, Hamon confectionnera des petits fours tandis que Mélenchon fera pâtisserie en roulant des cigarettes russes. Et quand l’actuel président perdra le pouvoir, nostalgique de la cocarde tricolore, Macron fera des macarons.

La Flèche


Mec Donald contre le reste du monde

juin 6, 2017

mec Donald contre le reste du monde

‌   Un vrai suspicieux est encore plus nauséabond qu’une fosse septique. Contre le réchauffement climatique, là où l’ homme d’Etat fait ce qu’il peut, Trump, lui, empeste tout ce qu’il pue. Sa dénonciation de l’accord de Paris a néanmoins deux effets positifs à court et moyen t(h)erme : elle jette un froid et réchauffe les relations entre les pays soucieux de maintenir un climat de confiance. Pachyderme écraseur et suicidaire, Trump comprendra-t-il que sa décision le conduit droit vers le cimetière des éléphants ? Seul un insecte anti-sectaire pourra inverser sa démarche :  si Trump change d’avis – en arguant que tout le monde peut se … fourvoyer – on se demandera alors quelle mouche l’a piqué !

La Flèche


L’ai-je bien monté ?

mai 29, 2017

L’ai-je bien monté ?

 L’ascenseur social ne marche plus mais mai met en avant les marches des palais. Sur les degrés de l’Elysée, nous remarquons les marques de Macron. Sur le perron, il a fait causette – croisette ? – avec  un prédecesseur ayant atteint son seuil d’amertume et sa cote d’usure.   « Macron m’a cramé » aurait déploré le partisan de la dentelle de Tulle. Après avoir grimpé quatre à quatre les marches du pouvoir tel Chaban, Macron a descendu une à une celles du festival en faisant  « chabadabada « . Puis, prenant ses cannes à son cou, il aurait même – le jour de l’Ascension – tenté d’escalader le rocher de Monaco pour s’offrir cet état de grâce dans lequel il se sent appelé à régner.

La Flèche